Les mégalithes de la Manche

Ce site présente quelques aspects du mégalithisme dans le département de la Manche

D’autres tumuli dans le département

Le tumulus de Vierville se distingue des précédents par bien des points : sa localisation beaucoup plus septentrionale, à une dizaine de km au nord de Carentan ; son ancienneté, puisqu’il est daté du néolithique moyen ; la qualité de sa fouille, une des rares scientifiquement menée.

Découvert en 1826, le dolmen de la Butte, avait déjà livré à cette époque « beaucoup d’ossements » non brûlés et des débris d’armes. Six ans plus tard, ce furent huit médailles « de grand bronze » qui y furent recueillies. Ces vestiges, dont il ne reste rien, sont à rapporter à des époques postérieures à la construction du dolmen, nettement plus reculée.

Tumuli dolmen de la Butte fig_543Fouillé depuis 1975, ce dolmen est en fait composé de 4 monuments juxtaposés :

  • un cairn central circulaire contenant une chambre, dallée aux deux tiers et s’ouvrant sur l’extérieur par un couloir d’accès;
  • deux structures symétriques, situées au nord et au sud, dénommées par les archéologues « antennes », dont la destination reste énigmatique;
  • une extension du cairn dans l’antenne sud et contenant une seconde chambre.

Ces monuments, datés du néolithique moyen par le matériel trouvé, ont permis également une analyse pollinique qui a précisé l’environnement végétal à l’époque de la construction : le noisetier et le chêne étaient les espèces dominantes et les fougères constituaient l’essentiel du paysage.

L’ensemble est actuellement entièrement remblayé. Il est classé M.H.

D’autres tumuli ont été signalés dans le département mais le plus souvent, ils correspondent à des mottes féodales et n’ont donc rien à voir avec la préhistoire.

Enfin, n’oublions pas qu’il est fort probable que les allées couvertes et dolmens décrits par ailleurs sur ce site étaient à l’origine recouverts d’un tumulus de terre ou de pierres, disparu avec le temps.

Localisation

dolmen de la ButtetumulusVierville

Guy Auboire • février 1, 2015


Previous Post

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *